CHRYSLER et DE SOTO AIRFLOW – Un train trop en avance. EP4

Histoire

AIRFLOW 13

Pour venir épauler l’ Airflow, ou, plutôt, sauver la marque DeSoto, un nouveau modèle d’ entrée de gamme, l’ Airstream, du nom dont sont aussi rebaptisés, à l’ occasion du lancement des modèles du millésime 1935, les Chrysler six cylindres. Face à ce revers brutal et inattendu, la direction presse alors rapidement les dessinateurs du bureau d’ études de remodeler d’ urgence le dessin de l’ Airflow pour le prochain millésime. Ainsi, les voitures de l’ année-modèle 1935 présente un nouveau capot, qui s’ étend plus loin en avant, et une nouvelle grille de calandre aux lignes plus « classique », avec une pointe saillante en V en forme « d’ étrave », au profil presque vertical bien que descendant en pente jusqu’ au pare-choc. Si ce lifting rend peut être l’ avant de la Chrysler Airflow moins disgracieux, en tout cas aux yeux des automobilistes de l’ époque, il lui enlève aussi une grande partie de son originalité. Tout comme pour les Chrysler, dans un volte-face discret, les Airflow de la gamme DeSoto reçoivent, elles aussi, une face avant redessinée, afin de tenter de lui donner un physique plus « consensuel », mais qui apparait peut être aussi moins personnel et moins original, avec une grille de calandre dont le dessin s’ inspire, en grande partie, de celui des nouvelles Airstream.

AIRFLOW 15

Si les quatre séries que comprend la gamme Airflow sont maintenues au catalogue pour l’ année-modèle 1936, avec toutefois de nouvelles appellations pour la plupart d’ entre-eux (à l’ exception du haut de gamme CW), l’ offre en matière de carrosseries, elle, est sensiblement réduite, passant ainsi de trois à deux types de carrosseries sur l’ Airflow « d’ entrée de gamme » et de quatre à seulement deux pour l’ Imperial Custom. Quant à la Custom Imperial Série CW, sa production est devenue tellement anecdotique, pour ne pas dire confidentielle, qu’ elle ne figure d’ ailleurs même plus officiellement au catalogue pour le millésime 1936 (qui sera la meilleure année de vente pour la marque depuis le déclenchement de la crise en 1929, avec plus de 71 000 voitures produites). Si les archives du constructeur mentionnent, en tout, dix exemplaires de cette série vendues, il n’ existe, en revanche, plus de traces des carrosseries qui étaient proposées au catalogue cette année-là ni les chiffres détaillées de production. (On sait, en effet, que, dans chacune des séries de l’ Airflow, un certain nombre de voitures, restés invendues étaient ensuite remodelées pour être ensuite présentées et vendues comme des exemplaires du nouveau millésime).

AIRFLOW 18

L’ année-modèle 1937 (Les modèles sont dévoilés au public en octobre 1936) sera le dernier pour la Chrysler Airflow. Sa variante « populaire » au sein de la gamme DeSoto ayant, elle, déjà quittée la scène au terme du millésime précédent, après avoir été produite, en tout et pour tout, à 5 000 exemplaires, très exactement (250 Coupe et 4 750 Sedan, dont un nombre inconnu d’ une version « hors-série » spécialement destinée aux compagnies de taxis). Comme pour l’ Airstream, les dernières DeSoto Airflow recevront un toit entièrement métallique (remplaçant le toit souple monté sur les modèles précédents), insonorisé et isolé électriquement de la carrosserie afin de servir d’ antenne de radio. Cette De Soto Airflow III, comme elle est ainsi désignée dans le catalogue de la marque, se distingue, esthétiquement, de ses devancières par une calandre au dessin légèrement modifié et des ouvertures de capot de formes rondes ornées d’ enjoliveurs chromés en forme de flammes. Les dernières Chrysler Airflow, de leur côté, elle voit sa face remaniée une nouvelle (et dernière) fois. Par rapport aux modèles du millésime précédent, les voitures de l’ année-modèle 1937 reçoivent une calandre plus bombée, plus proéminente et plus large, ce qui leur donne, surtout vues de face, un air plus imposant. (La face avant des dernières Airflow, de chaque côté des deux phares, augmente d’ ailleurs en largeur, formant une ligne quasi droite et continue sur toute la longueur, de chaque côté de la voiture). Comme sur les modèles du millésime précédent, la moulure chromée qui englobe les phares intègre, là aussi, les avertisseurs. Mais, ici, leur forme est à nouveau changé, le grillage était désormais en forme de « masque d’escrime », avec des aérations rectangulaires séparées par une barrette centrale verticale. Les pare-chocs, quant à eux, sont eux aussi redessinés et deviennent plus épais. Le dessin de la calandre est étroitement inspiré de celui de la série Royal, le nouveau modèle de base de la gamme Chrysler, qui succède cette année-là à l’ Airstream. Les ultimes modèles de la série Airflow bénéficient également de toute une série d’ équipements dits de « sécurité », avec, en série, un dispositif à vis permettant d’ ouvrir le pare-brise, un nouveau capot type « crocodile » s’ ouvrant par devant, un plancher entièrement plat, de nouveaux instruments de bord sans boutons saillants,… Parmi les autres modifications notables figurent l’ adoption d’ une suspension télescopique à double effet, l’ emplacement pour la plaque d’ immatriculation à l’ arrière maintenant fixée au centre du couvercle de la malle et le nom du modèle, « Chrysler Airflow », apposé en lettres chromées, de type « script », sur les côtés du capot. Pour sa dernière année de production, la gamme Airflow se voit réduite de quatre à trois modèles : Série C-17, Imperial Custom et Custom Imperial Airflow, dont les prix vont de 1 610 à 2 610 dollars. En ce qui concerne la Custom Imperial Airflow CW-Eight, l’ existence de celle-ci est devenue quasiment « fantomatique », puisque, selon les archives du constructeurs, seules trois exemplaires de ce modèle haut de gamme auraient été construits, mais il est néanmoins possible que plusieurs exemplaires aient échappé n’ aient pas été comptabilisées dans les registres car ces voitures étaient réalisés avec des châssis et des structures de carrosseries d’ anciens modèles rajeunis et transformées en modèles du millésime 1937 en utilisant les éléments de carrosseries (portières, capot et malle de coffre) des nouveaux modèles.

 

Written by Jack

Laisser un commentaire