CHRYSLER LE BARON – Américaine à la sauce japonaise et européenne.

Histoire

CHRYSLER LE BARON 7

Proposée d’ abord avec un quatre cylindres 2,2 litres ou 2,5 l, en version atmosphérique ou turbo, puis, à partir de 1990, avec un V6 3 litres Mitsubishi. Cette année-là, l’ intérieur est également revu, avec un nouveau tableau de bord, ainsi qu’ une console centrale et des panneaux de portes eux aussi redessinés. Le nouvel habitacle se voulant à la fois plus moderne et plus ergonomique que la version précédente.

CHRYSLER LE BARON 9

En 1993, les coupé et cabriolet LeBaron reçoive un nouveau lifting, qui concerne cette fois l’ extérieur de la voiture. Les phares escamotables sont remplacés par des phares classiques – moins coûteux et complexes à réparer, tandis que les feux arrières reçoivent maintenant des clignotants de couleur orange et que la calandre, elle aussi redessinée, est désormais peinte à la couleur de la carrosserie (Une calandre chromée était toutefois disponible en option). l’ offre en matière de motorisations restant la même que sur la première version.

CHRYSLER LE BARON 10

Le coupé est supprimé du catalogue en 1993, laissant le cabriolet seul au programme jusqu’ à ce que sa production soit arrêtée à son tour deux ans plus-tard (Entretemps, l’ offre en matière d’ équipements avait été réduite, passant de six pour l’ année-modèle 1990 à seulement deux en 1994). Les coupés et cabriolet LeBaron seront remplacés par la Sebring (commercialisée en Europe, uniquement en version décapotable, sous le nom de Stratus cabriolet) dès l’ année suivante.

Philippe Boulier

Written by Jack

Laisser un commentaire