AMC GREMLIN – La première sub-compact américaine

Histoire

AMC GREMLIN & SPIRIT 1

A la fin des années 60, devant le succès grandissant de la Volkswagen Coccinelle aux Etats-Unis, ainsi que d’ autres modèles compacts produits par les constructeurs européens, qui commencent à lui emboîter le pas, les constructeurs américains comprennent eux aussi les perspectives qu’ offre ce marché, qu’ ils avaient jusque-là négligés. (Les quelques tentatives qui furent lancées dans les années 50 par les derniers constructeurs indépendants, comme la Kaiser Henry J, n’ ayant guère eu de succès sur le plan commercial). A la fin de cette décennie et au début des années 60, les constructeurs américains avaient, certes, lancés une série de modèles qualifiés de « compacts », tels que la Plymouth Valiant, la Ford Falcon ou encore l’ atypique Chevrolet Corvair. Toutefois, le terme de « compact » s’ entendait à l’ échelle locale. C’ est-à-dire qu’ un modèle de cette catégorie avaient la taille des berlines grandes routières européennes, comme une Mercedes 220SE ou une Citroën DS pour nous autres ! Autrement dit, rien de très compact à l’ échelle du réseau routier européen !

AMC GREMLIN & SPIRIT 2

Une dizaine d’ années plus-tard, devant l’ engouement suscité par la Coccinelle et ses consoeurs, les constructeurs de Detroit réalisent qu’ il va leur falloir créer des modèles qui se situent à une échelle encore inférieure aux modèles de taille la plus réduite qu’ ils avaient produits jusque-là. Or, en matière de voitures compacts, le groupe American Motors, qui se situe, en terme de grandeur, juste derrière les Bigs Three (General Motors, Ford et Chrysler), a déjà une solide expérience. Non seulement dans les années 50, avec les modèles Nash (Cette dernière étant, avec Hudson, l’ un des deux fondateurs d’ AMC), mais aussi, par après, avec les Rambler puis la Hornet, présentée en 1969.

AMC GREMLIN & SPIRIT 3

C’ est justement cette dernière qui va servir de base à la nouvelle subcompact d’ AMC. Ne disposant, en effet, pas des mêmes moyens que ses trois grands concurrents, American Motors se voit donc obligé de faire preuve de débrouillardise et de puiser dans la banques d’ organes constituée par ses modèles déjà existants afin de parvenir à en créer un nouveau à moindre coût. Commencée dès 1966, l’ étude du nouveau modèle va se voir donner un coup d’ accélérateur lorsque Ford et General Motors annoncent leur intention de lancer leurs propres modèles de voiture subcompact pour 1971. C’ est à ce moment-là que vient à la direction d’ AMC l’ idée qui leur permettra de griller la politesse à ses rivaux. Il en emprunte alors la page-forme, en réduisent l’ empattement d’ une bonne trentaine de centimètres, ce qui donnera à la voiture une longueur totale de 4,09 mètres, soit quasiment celle de la Volkswagen Coccinelle, tout en étant plus courte que ses futures rivales, la Ford Pinto et la Chevrolet Vega.

AMC GREMLIN & SPIRIT 4

Présentée en avril 1970, la nouvelle subcompact d’ AMC, la Gremlin, aux yeux de certains, dans le public comme dans la presse automobile, mérite assez bien son nom, tant sa face avant tronquée – qui fait un peu ressembler son mufle à celui d’ un bouledogue – et sa partie arrière avec un hayon à la pente plutôt abrupte a de quoi surprendre l’ automobiliste Américain lambda. AMC jouera cependant assez habilement là-dessus avec une promotion publicitaire présentant un personnage de gnome faisant la promotion de la voiture avec ce slogan « Un allié pour ses amis, un ogre pour ses ennemis ! » (Allusion au succès commercial que ses concepteurs était sûrs que la Gremlin remporterait). Son constructeur ne fit en tout cas pas preuve de publicité mensongère en la présentant comme la première subcompact américaine, la Ford Pinto et la Chevrolet Vega n’ arrivant sur le marché que plusieurs mois après. Outre la version classique à quatre places, la Gremlin est aussi proposée dans une version de base équipée seulement de deux places et sans hayon. En fait de hayon, celui-ci est, en fait, constitué simplement d’ une lunette arrière à ouverture verticale, ce qui place le seuil de chargement plutôt haut et en limite donc le côté pratique. Cependant, le dossier de la banquette arrière étant inclinable, on pouvait alors triplé le volume du coffre.

AMC GREMLIN & SPIRIT 5

La Gremlin débuta sa carrière avec deux six cylindres, de 3,3 litres ou de 3,8 litres, fournissant, respectivement, 130 et 145 ch. (AMC se vantait que la Gremlin soit la voiture la plus économique de toute la production américaine… Même si la Ford Pinto ou la Chevrolet Vega proposait des moteurs de cylindrée deux fois inférieure !). En tout cas, la Gremlin était offerte avec une liste d’ options très large, qu’ on ne trouvait habituellement que sur les voitures de catégorie supérieure). L’ année suivante, la gamme s’ enrichie d’ une version haut de gamme – sous la dénomination « X » – qui comprenait une décoration spécifique sur les flancs, des pneus de taille plus grandes, une calandre spécifique et des sièges baquets. Le six cylindres 3,3 litres disparaît du catalogue, le 3,8 l devenant alors la motorisation de base, désormais épaulé par un 4,2 l de 150 ch. La version à deux places, peu demandée, est supprimée à la fin de cette année.

A suivre…

Written by Jack

Laisser un commentaire